Changer de bocal pour
Changer la société


Combien ça va coûter?

 

Rien! au contraire...

Ah bon? Et comment ça?

 

 

Il ne s'agit pas de tout "foutre en l'air"! Il s'agit de gérer autrement notre société, de participer à sa gestion pour contrôler au lieu de subir.

Bien sûr cela suppose de reprendre le pouvoir à ceux qui l'ont indûment accaparé, de réduire les abus de richesses, de réduire à son minimum le gaspillage et d'organiser une autre redistribution du Produit National Brut.

Les changements à intervenir pour un autre fonctionnement de la société (pour changer de bocal) ne crée pas de nouvelles fonctions, ni de nouvelles administrations. Certaines, au contraire pourront être allégées, et d'autres progressivement supprimées.

Le partage du travail est une simple question de changement de mentalité. Il ne doit pas être une source de dépenses supplémentaires pour l'entreprise.
---> Le chef d'entreprise ne doit pas voir s'alourdir la masse salariale. Il doit simplement embaucher plus de personnel, donc le faire travailler moins pour obtenir le même résultat et répartir différemment la même masse salariale.
---> Ceci aboutira bien entendu à la réduction des salaires individuels d'avant, mais ne changera rien à la masse salariale. Au niveau du salarié, la réduction de salaire sera compensée par le revenu universel versé par l'Etat à tout citoyen.

Les charges de sécurité sociales, ponctionnées sur les salaires, servent actuellement à financer les dépenses de santé (et le trou de la sécu!). Les dépenses de santé étant prises en charge par l'Etat, les cotisations sont vouées à disparaître, ramenant ainsi le coût du travail à sa plus juste valeur.

 

DES GAINS pour les Finances publiques

Simplifier la hiérarchie passe par la suppression de nombreux postes hiérachiques non justifiés mais fort coûteux en salaires et en attributs annexes (logements de fonction, voitures de fonction, et autres indemnités et avantages...) donc des gains pour les finances.

La suppression du sénat représente un gain de plus de 342.000.000 € (324.M€ pour le sénat et 18,8 M€ pour la chaîne "Public Sénat").

Des gains du même ordre seront obtenus par la réduction du nombre des mandataires de l'Assemblée nationale, le réajustement de leurs salaires et le remboursement des frais uniquement sur justificatifs et non plus forfaitaires.

La suppression du CSE économise 100 M€ par an.

Santé gratuite signifie qu'il n'y a plus de ticket modérateur, ni de gestion des remboursements... ni donc du personnel affecté à ces tâches de contrôle très bureaucratiques et, soit dit en passant, peu valorisantes pour ledit personnel. Seul sera maintenu le personnel nécessaire pour gérer le règlement des médecins privés. A terme ces règlements pourraient être faits par le service des finances publiques. Les organismes de sécurité sociale employaient 162.000 agents recensés en 2011. Les coûts de fonctionnement s'établissaient à 13,5 milliards d'euros selon un document édité par la SS elle-même:

"Chaque année ce sont près de 13,5 Mds€ qui sont consacrés au fonctionnement de l’ensemble des régimes obligatoires de sécurité sociale. Environ 60% de ces dépenses correspondent à des dépenses de personnel, les 40% restant correspondant aux dépenses de fonctionnement courant".

Un emploi pour tous signifie que Pôle Emploi est voué... au chômage total. (effectif 54.000 agents en 2015). Sa suppression fait économiser la bagatelle de 5 Milliards d'euros de frais de fonctionnement annuel. Les allocations de chômage (32 Milliards € en 2015) sont autant de dépenses en moins pour l'Etat puisque l'emploi est garanti.

La simplification administrative touchera de même les services des impôts.

La suppression des gros héritages, la taxation des revenus passifs, la taxation des grandes fortunes sont autant de recettes supplémentaires dans les caisses de l'Etat.

 

DES DEPENSES pour les Finances publiques?

La gratuité de la santé ne signifie pas que l'hôpital va coûter plus cher, ni moins cher. Il continuera à fonctionner comme actuellement.
Les médecins privés feront valider leurs consultations ou leurs actes par leurs patients et les présenteront à l'Etat pour remboursement suivant un tarif conventionné. Les patients n'auront rien à débourser.
Le remboursement direct au médecin ne coûte rien de plus à l'état. Il ne fait que simplifier la procédure actuelle: le patient paie sa consultation au médecin, la S.S. reçoit et traite les informations puis rembourse le patient.

La distribution des médicaments par les pharmacies restera inchangée (sauf qu'à terme, le peuple apprendra progressivement à se servir de son pouvoir collectif pour faire pression sur les profits qu'il jugera exagérés, donc pour faire baisser les marges et les prix).

 

Un revenu universel pour tous.  

Commentaires:
Vous souhaitez réagir à cet article? Utilisez la page contact pour envoyez votre commentaire.
Il sera publié ci-desous (seulement si vous le précisez dans votre message)